VINYL DIGGERS : DOC DANEEKA & KOOL CLAP

paris editor / March 20, 2017

Introducing Vinyl Diggers, a new concept whereby Red Bull Studios Paris pays homage to the very essence of club music: sampling. After harvesting their raw materials from (Paris shop) Betino's crates, two handpicked producers set out to the studio to craft an EP – which will itself be released on vinyl (naturally). Our first guests are Doc Daneeka and Kool Clap, both protégés of Scottish label Numbers – and Red Bull Music Academy alumni. Dig in! (french version below !)

Could you describe each other in a few words?
Doc Daneeka
: Pensive – like he’s always thinking about his next move. Always humming [laughs].
Kool Clap: He’s always a bit late to our coffee dates but he has proper skills when it comes to finishing things.

What was your first contact with sampled music?
Doc Daneeka: I mean, it was everywhere when we were growing up, but I think I started to really pay attention when I realised that hip hop beats came from something else. I can’t remember my a-ha moment, but something like realising that Ms Fat Booty was Aretha Franklin, or The World is Yours was Ahmad Jamal. It’s so crazy, because it instantly opens up a new world of music to you, where the familiar parts are the gateway. I can thank sampling for the discovery of so much of my favourite music.
Kool Clap: Sitting in Alan Braxe's studio as a teenager. He was jamming with France Gall’s Résiste on his MPC-60. Pure vibe, but he never released it. It opened up a new world for me.

Is this project a way to pay tribute to the essence, the roots of house music?
Doc Daneeka: Absolutely, the idea was to pay tribute to the process as well, taking records from the cultural source – the record shops. Taking something, recycling it and then giving it back to the stores.
Kool Clap: For sure, samples, drum machines and funk. That’s all there is to life, right?

What is the funkiest sample in your record collection?
Doc Daneeka: James Brown’s Funky Drummer. Turbo unoriginal, but it’s just the greatest break of all time.
Kool Clap: Alexander O'Neal’s The Lovers.

The weirdest?
Doc Daneeka: Not sure I have very many weird records.
Kool Clap: Bill Summers’ At the Concert.

The sexiest?
Doc Daneeka: Too many to choose from, but a longstanding “let me slip into something more comfortable” 12” is definitely the second side of Love Unlimited's Love is Back.
Kool Clap: Not sure I’d be able to choose just one.

French version

Vinyl Diggers est un nouveau format initié par le Red Bull Studios Paris, une idée simple qui rend hommage à l’essence de la club music : le sampling. Deux musiciens choisissent des disques qui vont servir de matériau de base à une séance en studio, qui va aboutir à un EP qui sortira en vinyl. Les deux premiers invités sont Doc Daneeka et Kool Clap, deux poulains de l’écurie écossaise Numbers, tous deux anciens participants de la Red Bull Music Academy. Explications.

Comment résumeriez-vous l’autre en quelques mots ?
Doc Daneeka 
: Rêveur – on dirait qu’il réfléchit toujours à un nouveau projet. Il fredonne aussi constamment [laughs].
Kool Clap : Il est toujours en retard pour le café, mais il est méticuleux lorsqu’il s’agit de finir un projet.

Quel fut votre premier contact avec le sampling ?
Doc Daneeka : Bon, déjà, presque toute la musique de notre enfance était basée sur des samples, mais ce n’est que lorsque j’ai réalisé que les beats du hip hop provenaient d’autre morceaux que je me suis vraiment intéressé à la chose. Je ne me souviens pas du moment eurêka, mais quelque-chose du genre Ms Fat Booty avec Aretha Franklin, ou The World is Yours avec Ahmad Jamal. C’est ouf, parce que ça nous expose à tout un univers de découvertes musicales, où des morceaux familiers nous poussent à faire plus de recherches. C’est grâce au sampling que j’ai découvert une grande partie de mes disques préférés.
Kool Clap : Ado, j’ai été invité au studio d’Alan Braxe. Il jammait avec Résiste de France Gall sur son MPC-60. C’était vraiment un truc très cool, qui n’a jamais paru. Mais ça m'a ouvert un nouveau monde de possibilités.

Ce projet est-il selon vous un hommage à l’essence, aux origines de la house ?
Doc Daneeka : Tout à fait. L’idée était de rendre hommage au processus, cette idée que l’on récolte nos idées à la source, chez le disquaire, puis on en fait un nouveau truc, qu’on rend aux disquaires, à la communauté.
Kool Clap : Bien sûr. Des samples, une boîte à rythmes, de la funk. La vie, quoi !

Quel est le sample le plus funky de votre collection ?
Doc Daneeka : Funky Drummer de James Brown. Pas du tout original, je sais, mais sans contredit le meilleur break de tous les temps.
Kool Clap: The Lover's Alexander O'Neal.

Le plus bizarre ?
Doc Daneeka: Je ne crois pas posséder beaucoup de disques bizarres.
Kool Clap: At the Concert de Bill Summers.

Et le plus sexy ?
Doc Daneeka : Ah, ça j’en ai des tonnes, mais la face 2 de Love is Back de Love Unlimited, c’est mon arme de seduction secrète.
Kool Clap : Je ne crois pas que je pourrais en choisir qu’un seul.

Release party le vendredi 31 Mars à la Rotonde avec Kool Clap et Doc Daneeka b2b all night long ! Plus d'infos sur l'event FB.