PÉPÉ BRADOCK : RED BULL STUDIOS PARIS SESSION FREE EP

paris editor / May 21, 2015

A producer, a one-week stay at the Red Bull Studios Paris and a free downloadable EP: that’s the rule of the Red Bull Studios Paris Sessions. After Low Jack, Bambounou and French Fries, Pépé Bradock spent a week in the studio to work on this exclusive house-flavored EP. Music scribe David Blot introduces you to the man and his masterpieces. (French version below!)

Pépé Bradock is one of the most mysterious characters in the French electronic music scene. Far away from the instafacetwitter thing as well as from the global media, the musician - Julien Auger – managed to become this secretive and complex character merging his personality together with his own discography. But let’s put the facts on the table.

Let’s get physical, first. Of course I can see you feeling unconcerned about those physical stuffs. « Physical ? WTF !? ». But the truth is that you are a midinette like everybody. So don’t be ashamed and get straight into it: Pépé – Julien – is tall (1, 90 m), strong, straight-and-dark haired, and his skin is a result of his family heritage, blending his Cap Verdian and Malaysian origins. Always at the top of elegance, he’s a zazou on Monday,  a sapeur on Tuesday, a zoulou on Wednesday, a dandy on Thursday, an apache on Friday and a disco-boy on Saturday (and grungy on Sunday, but he rarely goes out on this day). And of course, one still wonders why he refused the Hollywood opportunities he’s been offered (just think about Vin Diesel, and then think about all the Fast & Furious episodes with Pépé Bradock taking his place – but he ignored it for your hearing pleasure)

But behind this good looking appearance, there’s a man. A honest man, as it was defined back in the days: curious, open-minded, thoughtful and cultured – cinema or social life, literature or esotericism, nothing can stop him. And certainly not the music…

He became a musician at very young age, playing with a lot of juvenile bands from funk to jazz. And he forged his own musical knowledge while selling records at this mythic Parisian shop called Crocodisc. By the mid-90’s, in the middle of the French Touch era, he founded the Trankilou duo with his friend Ark. Motorbass’ first album influence is clear on their first real project, as the samples are funky and the filters - typically rooted in this Homework era - on point. But he left, solo. Code name: Pépé Bradock. And he made a hit. Deep burnt. Well, we talk about a hit but the track never entered any hit-parade... But on the other hand, it has made his way to all demanding dancefloors throughout the world. A 10-minutes hypnotic loop with toxic violins bound to sublimate the end of your night.

He then created his own imprint. Atavisme. A word that only this honest man knows, which means: “Unexpected outbreak of some ancestral behaviors that have long since disappeared. This outbreak is easily explainable by classical human genetics theories” – and at that point, I’m not totally sure about my definition… He then put out 2 EPs (not any album since his only one, in 1998, on Versatile Records), with some confusing titles: "Un Pépé en Or", "6 millions de Pintades", the "Aventures de Pépé Bradock" series and the "Imbroglios" series. Vinyl records that do not exist in digital format.

For Red Bull, in 2015, he offered 3 tracks produced at Red Bull Studios Paris. Two for the dancefloors, with a pre-1995’ Master At Work touch, including elephant’s trumpeting, and a very short one, timing 1’39’’, like an “accident”.

One could label Bradock’s sound as deep. Deep house, of course, but no confusion: his own deep house is not rooted in the Larry Heard’s bible and has nothing to do with those Ibiza’s compilations that are hardly « house » and certainly not « deep ». Here, this is about real deep house or, more precisely, deep house like no one does. We could easily say “crazy” deep house, because everything in it, from the title to the cover makes you laugh. But with music, “crazy” does not mean “joke”. With Bradock, it’s funny and crazy, but it’s also very deep and penetrating.

You can feel it basically at 3 AM on the dancefloor, like an ecstatic little thing, but you can also feel it later, waking up with a hot chocolate and a buttered toast. Let’s have a shower. It’s Sunday and it’s time to go out with the family. “What about going to the zoo and see the elephants !?”. Wow, what a golden Pépé, indeed!

To celebrate this free digital EP, Pépé Bradock will play an Arabic flavored dj set at the Institut du Monde Arabe (IMA) in Paris on May 27th, at the Weather Festival’s launch party. More infos : http://on.fb.me/1FtHfN5. This EP will also be released later on vinyl on Atavisme.

Download the tracks here.

French version

Un producteur, une semaine de résidence aux Red Bull Studios Paris, un EP en téléchargement gratuit, telle est la règle des Red Bull Studios Paris Sessions. Après Low Jack, Bambounou et French Fries, Pépé Bradock s’est enfermé à son tour une semaine avec ses machines pour délivrer un EP house de haute volée, disponible en free download exclusif. David Blot, journaliste, vous présente le personnage et son oeuvre.

« Pépé Bradock est un des personnages les plus mystérieux de la scène électronique française. Peu friand de médias et d'interviews, absent de l'internet instafacetwitter et rare en dj, le musicien - Julien Auger de son vrai nom - a réussi à devenir un ovni impénétrable qui se confond avec sa discographie. Levons un peu le voile.

Le physique d'abord. On vous voit venir, à faire votre sainte nitouche peu concernée par ces choses superficielles - "le physique ? pfff à d'autres !"  Allons, allons, on sait que vous êtes midinette comme tout le monde. N'ayez pas honte, profitez en : Pépé, enfin Julien, est grand, 1m90, balèze, brun, les cheveux raides, sa peau est métissée résultat d'un improbable héritage familial entre le Cap Vert et la Malaisie. Toujours au top de l'élégance, il est zazou le lundi, sapeur le mardi, zoulou le mercredi, dandy le jeudi, apache le vendredi, disco le samedi (et grunge le dimanche, mais il ne sort pas de chez lui le dimanche). Bref - il en impose, et on se demande encore comment il a pu refuser les carrières hollywoodiennes qui s'offraient à lui. (Imaginez Vin Diesel, et maintenant imaginez tous les Fast & Furious avec Pépé Bradock à la place de Vin Diesel - voilà ce à quoi il a renoncé pour vos petites oreilles). Derrière ce physique avantageux, il y a un homme. Un honnête homme tel qu'on les définissaient autrefois : curieux, ouvert, cultivé - cinéma ou vie sociale, littérature ou ésotérisme, rien ne l'arrête. Et certainement pas la musique.

Il est musicien très jeune, écume les formations éphémères de lycéens biberonnés au funk, bientôt jazz. Il fait sa culture musicale en vendant des vieux vinyles dans le mythique magasin parisien Crocodisc. Au milieu des années 90, et en pleine french touch biberonnante, il se lance avec son copain Ark (fils de...) dans le duo Trankilou. L'influence, consciente ou pas, du premier album de Motorbass est patente, les samples sont funky, le filtre, typique de cette époque Homework, bien en place.

Puis il part solo. Nom de code : Pépé Bradock. Et il fait un tube. Deep burnt. Enfin un "tube", entendons nous bien, le morceau n'est entré dans aucun hit parade de ce bas monde, en revanche il a clôturé un moment ou un autre tous les dance floors exigeants de ce même monde. Une boucle hypnotique aux 10 minutes sans compter et des violons entêtants à sublimer les fins de nuits contentant aussi bien le danseur intègre que le perché humidifié.

Il fonde son label. Atavisme. Un mot que lui seul, l'honnête homme, connaît et qui veut dire "apparition imprévue, chez un individu, d'un ou de plusieurs caractères qui s'étaient manifestés chez un de ces ancêtres et qui avaient disparu depuis une ou plusieurs générations. Cette réapparition est aisément explicable par la génétique classique." - et à la fois je ne suis pas sûr de ma définition.

Il a enchaîné les maxis (jamais d'album depuis son unique, en 1998, sur Versatile), aux titres pas piqués des hannetons : "Un Pépé en Or", "6 millions de Pintades", la série des "Aventures de Pépé Bradock" et celle des "Imbroglios". Les disques n'existent pas en digital, uniquement en vinyle - et ce bien avant la mode du (retour du) vinyle.

Pour Red Bull 2015, il offre trois titres fait dans les studios maison. Deux pour les dancefloors, sous influences Masters At Work période pré 1995 (pointue), sautillant et ample, avec barrissement d'éléphant inclus et un tout petit track tout court de 1 minute 39, un track « accident ».

Le son de Bradock pourrait se qualifier de deep. Deep house, mais évidement, pas de confusion, sa deep house, si elle n'est pas soumise aux origines Larry Heard, n'a rien à voir avec celle aujourd'hui pratiquée à Ibiza sur le long d'improbables compilations "Deep house" qui sont à peine house et certainement pas deep. De la vraie deep house, ou plutôt, de la deep house pas comme les autres. Par facilité, on pourrait dire de la "Deep house loufoque", parce que tout, des pochettes aux titres, prêtent aux rire, ou au moins la surprise, le jeux, la malice, l'amusement, la bizarrerie. Sauf que "loufoque" en musique, ça fait tout de suite grosse rigolade et bouffonnerie. Pas chez Bradock : c'est loufoque et drôle mais deep et pénétrant.

Ça se lit au premier degré sur un dancefloor 3AM, sautillant et extatique, puis au vingt troisième, plus tard, au réveil, tartine de beurre, cacao et un bon vieux Bob Morane en lecture vasouillante. On se reprend. Douche. Il est temps de sortir la famille, c'est dimanche, "et si on allait au zoo voir les éléphants ?". Un pépé en or décidément. »

Pour fêter la sortie de cet EP digital, Pépé Bradock jouera un set Arabisant le 27 mai prochain à l’Institut du Monde Arabe pour l’ouverture du Weather Festival. Plus d’infos : http://on.fb.me/1FtHfN5. Cet EP fera également l'objet d'une sortie vinyle sur Atavisme.

Téléchargez le nouvel EP ici.

Words : David Blot
Photo : Philippe Lévy
Artwork : Laurent Fétis & Sarah Martinon

MORE RED BULL STUDIOS PARIS SESSIONS :
French Fries & Bambounou : http://bitly.com/1PSDqSX
Low Jack : http://win.gs/1CYFio4