MAN IS NOT A BIRD

paris editor / November 21, 2016

Using Red Bull Studios Paris as a fuzzy cocoon, French quartet Man Is Not A Bird wove a tightly-wound exclusive track, a perfect rollercoaster of stirring ramp-ups and ecstatic eruptions. An encapsulation of the band’s shoegaze- and post rock-flecked Manchester revival, the song is a preview of the band’s forthcoming EP, set to drop later in 2017. (french version below !)

Your music has some similarities to the UK 'shoegaze' scene of the 90s... How old were you then ? Have you been influenced by this period and/or what else ?
Valentin (Guitar / vocals) : We weren't born yet ! People are very quick to categorize music from different artists for sake of convenience. Obviously we've listened to a lot of stuff from that era, not only guitar-based stuff but also the Haçienda/Manchester/acid house scene. The fact that we supported Ride on their comeback tour & that Mark Gardener (Ride vocals/guitar) has produced a couple of tracks for us means that we're directly connected whether we like it or not ! But if truth be told, the original 'shoegaze' bands were actually all quite different. The NME, as usual, put people like Lush & My Bloody Valentine together to create some easy movement. Lazy journalism basically…

You've given us a remix too - what do you think of club music in
general ? 

Valentin (Guitar / vocals) : Totally love it - I went through my 'Ed Banger' phase aged 12 ! As it happens, we've just done a rework for Mark Moore of S'Express for the reissues they're doing at the moment ('Find Time To Be Yourself'). The only other bands (as opposed to electronic producers) who were asked to contribute are Throbbing Gristle & Primal Scream.

What are your upcoming projects ?
Valentin (Guitar / vocals) : We're dropping the Mark Gardener tracks at the end of year with a couple of remixes, and the S'Express thing will be out around the same time. At the moment, we're concentrating on getting the next EP together which will be out early in 2017 when we'll start touring again after these 2 months of writing & production.

-- French version

Votre musique sonne comme une version moderne du "shoegaze" du début des années 90.. Quel âge aviez-vous à l'époque ? Cette musique vous a-t-elle influencée ? Si ce n'est pas le cas, quelles sont vos racines musicales ?
Valentin (guitare/voix)
: Nous n'étions pas encore nés ! Les gens aiment bien et sont très rapides pour catégoriser la musique de différents artistes. Mais oui effectivement, on écoute beaucoup de choses de cette époque, pas seulement à base de guitare, mais aussi toute la scène Hacienda / Manchester / acid etc. Le fait que nous ayons ouvert pour Ride lors de leur tournée de comeback et que Mark Gardener (Ride guitare/voix) ait produit quelques titres pour nous, cela nous connecte directement à toute cette « scène » que nous le voulions ou pas ! Mais pour dire vrai, les groupes qu’on appelait « shoegaze » à cette époque étaient en fait tous très différents. Le NME, comme d'habitude, mettait des groupes comme Lush & My Bloody Valentine dans le même sac pour créer un mouvement facile. C’était juste une sorte de journalisme de paresseux…

Vous présentez également un remix, quel est votre rapport à la musique de club ?
Valentin (Guitar / vocals) : J’ai toujours aimé ça - j’ai eu ma phase « Ed Banger » quand j’avais 12 ans et je m’y suis toujours intéressé de près comme de loin. On vient de terminer un rework pour Mark Moore de S’Express pour ses dernières rééditions ( le titre 'Find Time To Be Yourself' ). Les seuls autres groupes (mis à part les producteurs de musique électronique) qui ont été contactés pour y contribuer sont Throbbing Gristle & Primal Scream.

Quels sont vos projets pour les mois qui viennent ?
Valentin (Guitar / vocals) : On va sortir les titres produis avec Mark Gardener à la fin de l’année avec quelques remixes (Toog/Alex Gopher), et le rework pour S’Express devrait sortir dans ces eaux-là. En ce moment on se concentre sur le prochain EP qui devrait voir le jour février 2017, quand on recommencera à tourner après ces deux mois d’écriture et d’enregistrement.