Antinote, Cinq ans

July 12, 2017

Parisian label Antinote has been carving a nice little niche for itself for the last five years, infecting dancefloors worldwide with beats that are equally savage and of-the-moment. With its handful of releases that run the gamut from analogue house to Russian synth pop, along with Iueke’s lo-fi experiments, Zaltan’s label became the epicenter of an autonomous creative zone that is now the envy of the world. So, instead of cake, we gave Zaltan carte blanche over five days at Red Bull Studios Paris so he could record a project that was close to his heart – and is now on vinyl. With his longtime accomplices Nico Motte and Raphaël Top Secret, the DJ got back to his roots and played around with some live instruments. Here is an exclusive sneak peek at the end result, which the trio will bring to life on the Festival Midi’s RBMA stage on July 21. (french version below !)

Why did you decide to launch your label half a decade ago?
​Zaltan : The label was built around Iueke’s music. He had this bag full of demo cassettes dating back to the early 90s. We would meet at the café every day to talk about music, with Nico Motte there as well. One thing led to another, and I got my hands on one of the cassettes. What I heard warped my mind, so we decided to release it on vinyl right away. Nico made a cover for it, Iueke found the label name, I dealt with distribution and promo, found the financing, and we were off. The record came out a few months later and the label was born. I hadn’t planned anything for after, no business plan or anything. I put out music from my friends around Paris, and started building a little catalog with often very different sounds.

What is your greatest satisfaction from the last five years? Your biggest frustration?
Zaltan : I’m super happy to look back and see a back catalog that is growing and fits my vision. None of the records I put out seems obsolete to me. Maybe also, this idea that I may have introduced a new type of music to France. As for frustration, it would be losing a friend in the process. To not have been properly equipped to carry a certain project through at the beginning, not being super tight on the admin front… resulting in being unable to offer my artists enough security. I’m starting to get my head above water, but it takes a while.

What’s changed since the beginning?
Zaltan : People have started getting the idea behind the label! We’re no longer just this UFO that issues 300 copies of a release in silkscreened sleeves. That was cool at first but I’m happy to be able to reach a wider audience. And like I mentioned before, I think I’ve been able to get my act together business-wise.

You came into the studio a few weeks back for a special project, can you introduce it? How did the sessions go?
Zaltan : 18 RAYS, aka Nico Motte, who makes the record sleeves, my longtime friend Raphael Top Secret, and myself, the label boss who is finally putting out his first record. The idea was to make a record that blends pop music with ambient alongside more abstract touches. The studio enabled us to expand from 100% electronic production and to get reacquainted with our original instruments. I myself play the guitar, Nico Motte plays drums and produces, Raph does vocals and keyboards, etc. We worked on the tracks at Nico’s Synth City Studio ahead of time, and then we used Red Bull Studios Paris to record all the guitars, vocals, and drums.

What is your five-year plan going forward?
Zaltan : To support and nurture the artists from Antinote’s first wave. To continue to put out records that excite me without looking too far afield. To explore new musical frontiers, to experiment. And above all, to maintain maximum freedom to do things we haven’t yet thought about. In other words, to keep things fresh.

The Antinote label will be celebrating its five-year anniversary on the RBMA stage at Hyères’ Midi Festival on Friday July 21. More info at www.midi-festival.com
Vinyl preorder :
http://www.rushhour.nl/distribution_detailed.php?item=97611
 

  • French version

Cela fait maintenant cinq ans que le label parisien Antinote a fait son trou, squattant les platines et les dancefloors du monde entier avec une musique sauvagement singulière et totalement dans l’air du temps. En une poignée de releases allant de la house analogique à la synth pop russe en passant par les expérimentations low fi de Iueke, le label de Zaltan a su créer une zone d’autonomie créative que le monde entier désormais nous envie. Plutôt qu’un gâteau d’anniversaire, nous avons proposé à Zaltan une carte blanche de cinq jours au Red Bull Studios Paris afin d’enregistrer un projet qui lui tenait à cœur, avant de le graver sur vinyle. Il a choisi de quitter les platines pour se remettre à jouer de la musique - au sens littéral du terme – avec ses comparses de toujours, Nico Motte et Raphaël Top Secret. Voici le résultat en exclusivité, les trois partenaires feront perdurer l’esprit de cette collaboration sur la scène RBMA du Festival Midi le 21 juillet prochain.

Pourquoi avoir décidé de monter un label il y a cinq ans ?
Zaltan : Le label a été créé autour de la musique de Iueke. Il avait un sac rempli de cassettes démo qui dataient du début des années 90. On se retrouvait au bistro tous les jours à parler musique avec Nico Motte aussi. De fil en aiguille, j'ai réussi à mettre la main sur une des cassettes. Ce que j'ai entendu m'a directement retourné la tête. On a décidé de la sortir en vinyle dans la foulée. Nico a préparé une pochette, Iueke a trouvé un nom de label, j'ai dealé avec une distribution' et me suis mis à la promo, trouvé les financements et c'était parti. Le disque est sorti quelques mois après et le label était né. Je n'avais aucun plan pour la suite, pas de business plan ni de modèles. J'ai ensuite sorti la musique des potes parisiens et tissé un début de catalogue tout doucement avec des sons parfois très différents.

Quel est ta plus grande satisfaction des cinq premières années ? Ta plus grande frustration ?
Zaltan : Je suis super heureux de regarder derrière moi et de voir que mon back catalogue grandit et me ressemble. Qu'il n'y a aucun disque qui me semble obsolète. La sensation d'avoir mis en lumière un son qui n'avait pas encore sa place en France aussi peut-être. Au niveau de la frustration, celle d’avoir perdu un pote en route. N'avoir pas été assez armé au début pour porter un tel projet et avoir parfois été un peu trop brouillon sur l'aspect administratif et donc ne pas apporter assez de sécurité à mes artistes. Je commence à sortir la tête de l'eau à ce niveau mais ça prend du temps.

Qu'est ce qui a changé, cinq ans plus tard ?
Zaltan : Les gens commencent à comprendre le délire du label ! On n’est plus juste un ovni qui sort 300 disques limités avec pochettes sérigraphiées. Ce qui était cool au début mais aujourd'hui je suis heureux de toucher un public plus large. Et comme je le disais plus haut, je pense m’être structuré et faire ça de manière plus carrée.

Vous êtes venus au studio il y a quelques semaines pour un projet spécial, peux-tu nous le présenter ? Comment se sont déroulé les sessions ?
Zaltan : 18 RAYS !! Nico Motte, connu pour faire les pochettes du label. Raphael Top Secret, mon frérot, mon ami de toujours et moi même, le boss du label qui sort son premier disque. L'idée était de faire un disque qui mélange la pop, et l'ambient avec des touches plus abstraites aussi. Le studio nous a permis de sortir de la production électronique only et de reprendre contact avec nos instruments de base. Je suis personnellement guitariste, Nico Motte à la batterie et surtout à la production, Raph au chant, aux claviers etc... On a travaillé les morceaux au Synth City Studio de Nico en amont puis sommes allés au Red Bull Studios Paris pour toutes les prises de guitare, de voix, de batteries.

Quel est ton plan pour les cinq années qui viennent ?
Zaltan : Soutenir et accompagner les artistes de la première vague Antinote. Continuer à sortir des disques qui m'excitent sans regarder trop ailleurs. Explorer de nouvelles contrées musicales, expérimenter. Et surtout garder un maximum de liberté pour faire des choses auxquelles on n’a pas encore pensé. Essayer de rester frais en somme.

Le label Antinote fêtera leur cinq ans d’existence sur la scène RBMA du Midi Festival à Hyères le vendredi 21 juillet. Plus d’infos : www.midi-festival.com
Précommande du vinyl : http://www.rushhour.nl/distribution_detailed.php?item=97611